Grotte de lascaux

Avr 28, 2018

Le centre international de l’art pariétal de Montignac, Lascaux 4, a ouvert ses portes au public en décembre 2016. Il accueille en son sein un fac-similé quasi complet de la grotte de Lascaux, comprenant la salle des taureaux, le diverticule axial, le passage, la nef, le diverticule des félins, et l’abside.

Notre société a réalisé des répliques et des reconstitutions d’outils sélectionnés par un collège d’expert, qui sont présentés dans la salle d’interprétation.

Nous avions à reproduire : deux reconstitutions de pinceau, de tube à souffler, et de pochoir en cuir ; deux répliques à l’identique d’un bloc colorant, d’un burin de silex, de broyons et d’un crayon ; et une réplique à l‘identique d’un mortier, d’une lampe non façonnée, et d’une lampe taillé. Toutes les répliques (à l’inverse des reconstitutions) prenaient comme modèles des objets originaux retrouvés dans la grotte. Enfin nous devions aussi fournir des blocs de minéraux colorant (ocre rouge, jaune, argile blanche, manganèse noir) et une palette de douze pigments naturels. 

Lors d’une première phase, un travail de recherche (bibliographie, archives, musées…) a été initié pour récupérer l’ensemble des informations concernant les objets. L’accès au matériel sélectionné pour les reproductions a été difficile voire impossible. En effet, un certain nombre de pièces  n’était pas présentes dans les collections de l’IPH ou du musée des Eyzies-de-Tayac. Mais grâce au travail de recherche de notre spécialiste lithicienne nous avons été en mesure de rassembler suffisamment d’informations pour pouvoir réaliser les objets à l’identique. 

Lors d’une seconde phase nous avons collecté des matières premières semblables à celles qui ont servies à fabriquer les outils originaux : du calcaire et du silex du Sénonien du secteur de Montignac et du Grès rose du Permien du secteur de Collonge-la-Rouge. Pour certains objets réalisés en matériaux périssables (pinceaux, pochoirs) il a fallu récupérer des matériaux comme des tendons ou du poil de renne.

Une troisième phase a été dévolue à la fabrication des objets. Nous nous sommes servis pour cela d’outils en silex ou en bois identiques à ceux utilisés durant la préhistoire (que nous avons fabriqués)  pour façonner les objets, afin de respecter au mieux les techniques de fabrication de cette période.

Enfin nous avons utilisé ces objets en conditions réelles afin qu’ils portent des traces d’usures, de combustion et de pigments, liés à leur emploi.

Ces répliques d’objets permettent au public de mieux comprendre les techniques et les outils des artistes du Paléolithique.

plus de nouvelles

Le plateau de Gergovie

Le plateau de Gergovie

Le plateau de Gergovie est un plateau de 70 hectares et 744 mètres d’altitude, situé à une dizaine de kilomètres au sud de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme en Auvergne-Rhône-Alpes. Le site est géré par le département du Puy-de-Dôme.C’est le lieu où se trouvait...

Prospection géophysique dans le parc du château de Versailles

Prospection géophysique dans le parc du château de Versailles

En janvier 2022, Salisbury Archéologie a eu l'opportunité de pouvoir réaliser une prospection géophysique dans le parc du château de Versailles. Mandaté par l'Oppic et en partenariat avec Sherlock Patrimoine, nos équipes ont prospecté pas loin de 8000m2 au niveau de...

Application Mars Corseul

Application Mars Corseul

En 2021 nous avons participé à la création d’une application de visite immersive du site archéologique du Temple de Mars à Corseul (Bretagne). Il s’agit du plus vaste sanctuaire romain du Grand Ouest dont les vestiges sont encore visibles et accessibles au public....