Étude du Verre antique, rue des Capucins, Reims

Étude du Verre antique issu d’une opération rue des Capucins menée par le service archéologique de Reims Métropole

 

Le corpus est constitué de 639 fragments dont 101 ont pu être identifiés. Il se compose principalement d’éléments de verre creux, soit de la vaisselle, et dans une moindre mesure d’instrumentum.

Les formes identifiées sont majoritairement diffusés au cours du IIe siècle. Leur découverte, pour plus de la moitié, dans les comblements de structures en creux confirme la fin du dynamisme de l’occupation du site à partir de la seconde moitié du IIIe siècle.

Coupe, gobelet cylindrique décoré de lignes incisées, gobelets à décor d’amandes, bouteilles octogonales ou truella, bols et flacons prouvent que nous sommes en présence d’un vaisselier à la charnière entre le Haut-Empire et l’Antiquité tardive. Les verres à boire sont agrémentés d’un registre décoratif gravé riche. D’autres éléments permettent d’élargir la fourchette chronologique à la première moitié du IIIe siècle, tel la présence de décor à picots qui apparait à cette période.

Cet assemblage regroupe donc l’ensemble des formes caractéristique de la seconde moitié du IIe – première moitié du IIIe siècle. Il est tout à fait comparable à d’autres corpus mis au jour sur l’ensemble de l’Empire comme en Lorraine sur le site de « Gravelotte », en Bretagne sur les sites urbains « Parking Crear’ch » à Vannes ou « Parking Jean Jaurès » à Nîmes, mais également sur la villa de Saint-Rome à Carsac-Aillac en Dordogne ou dans le comblement d’un puits à Olbia dans le Var.

Il est tout à fait envisageable de proposer un approvisionnement local puisque plusieurs ateliers sont documentés dans la ville.

Comments are closed